Ensemble contre la désinformation

19.01.2023Helion

Référendum de l’UDC: NON à la loi sur le gaspillage de l’électricité!

Nous avons examiné plus en détail le référendum de l’UDC. CHF 2.75 par personne et par jour seraient trop cher payés pour la sauvegarde de notre planète? Sérieusement? Nous n’avons vraiment plus de temps à perdre avec des arguments et des tergiversations rétrogrades. La révolution énergétique, c’est MAINTENANT! Saisissons cette opportunité pour faire progresser efficacement la transition énergétique. 

Fact Check Helion

  • Encore moins d’électricité - Oui, si nous croisons les bras

     

    Affirmer qu’il y aura encore moins d’électricité en Suisse à l’avenir est un sacré raccourci. L’UDC passe allègrement sous silence que les énergies renouvelables sont développées depuis des années en Suisse et que ce développement s’est sérieusement accéléré. En 2023, le photovoltaïque fournira la moitié de la puissance de la centrale nucléaire de Mühleberg. Et ce n’est que le début, car le développement de l’énergie éolienne dynamisera encore davantage cette évolution. En association avec l’hydraulique, la Suisse dispose d’ores et déjà d’une production d’électricité fiable. 

     

    Qu’on puisse encore plaider pour la préservation des énergies fossiles en 2023 laisse songeur. Autant ignorer définitivement les signes du temps: le changement climatique? Les catastrophes climatiques? Cela vous dit quelque chose? Le temps et venu d’agir et non de reculer de sept pas. 

     

  • Hausse massive des prix de l’électricité - Seulement si nous cessons d'investir dans les énergies renouvelables

     

    Une hausse massive des prix de l’électricité? C’est vrai. Mais pourquoi? Parce que la Russie a attaqué l’Ukraine et que l’Europe a, en contrepartie, fermé le robinet du gaz. Beaucoup (trop) de pays européens produisent encore de nos jours de l’électricité avec du gaz. À cela s’ajoute le manque de fiabilité du parc nucléaire français, dont près de la moitié des centrales nucléaires est actuellement à l’arrêt. Ces deux évolutions entraînent une pénurie sur le marché européen de l’électricité et des prix surévalués en conséquence.  

     

    La Suisse jouit aujourd’hui d’un approvisionnement en électricité sûr et relativement bon marché. Les évolutions économiques et technologiques ainsi que les décisions politiques en Suisse et à l’étranger provoquent à l’heure actuelle de profonds bouleversements des marchés de l’énergie.

      

      CONCLUSION: pour stopper l’explosion des prix de l’électricité et de la pollution de la Suisse due à l’énergie, le développement immédiat des énergies renouvelables est primordial. Nous devons développer notre propre parc de centrales et produire de l’électricité renouvelable en Suisse. Les seules centrales qui se construisent d’ores et déjà tous les jours sont les installations photovoltaïques. Voilà la voie à suivre, la solution pour la Suisse. 

     

     

     

  • Sortie sans plan - Jamais entendu parler de la stratégie énergétique 2050?

     

    En 2017, le peuple a dit OUI à un approvisionnement énergétique sur la base des énergies renouvelables et de l’efficacité énergétique. L’Office fédéral de l’énergie (OFEN) travaille depuis 2007 sur la stratégie énergétique 2050 en collaboration avec des acteurs de l’économie et de l’énergie, et cette dynamique a été renforcée depuis mars 2011. Cette dernière date n’est pas un hasard mais coïncide avec la catastrophe nucléaire de Fukujima.  

     

    La stratégie énergétique 2050 a, dans l’intervalle, défini d’innombrables mesures qui sont en vigueur depuis 2018. Beaucoup a été fait depuis. L’objectif intermédiaire de 2020 a été atteint. Ce qu’il faut en plus maintenant, c’est une accélération et une simplification du développement des énergies renouvelables. Ces deux mesures sont déjà en préparation au Parlement. De nouveaux objectifs augmentant substantiellement la part des énergies renouvelables seront réalisés à l’horizon 2030.

     

     

    Les mesures clairement définies de l’OFEN sont toutes justifiées et consultables. En voici un résumé:  

    • Efficacité énergétique  
      Augmenter l’efficacité énergétique et réduire les importations d’énergie en abaissant la consommation d’énergie des bâtiments, des moyens de transport et des appareils électriques. 

     

    • Énergies renovelables  
      Renforcer les énergies renouvelables indigènes telles que l’hydraulique, le solaire, le bois, la biomasse, l’éolien et la géothermie.  

     

    • Sortie du nucléaire
      Sortir progressivement du nucléaire. Les centrales existantes restent en service tant qu’elles sont sûres.

     

    • Mesures en matière de réseaux électriques 
      La stratégie énergétique 2050 prévoit d’accélérer les procédures pour la transformation et l’adaptation des réseaux de distribution. 

     

    Ici les mesures de l’OFEN en détail:
    Stratégie Énergétique 2050

     

     

  • Coûts de CHF 347 milliards - CHF 2.75 par personne et par jour pour notre environnement sont donc trop?

     

    C’est toujours facile d’agiter de gros montants. Une récente étude d’Ecoconcept réalisée sur mandat de l’OFEN démontre que le coût pour l’économie est négligeable. Le coût d’investissement, les économies et les effets sur le marché du travail s’équilibrent. 

    Il faut clairement distinguer coût et investissements. Une récente étude de l’Association suisse des banquiers table sur des investissements à hauteur de CHF 387,2 milliards dans les 30 prochaines années. 42 pour cent de ce montant représentent des investissements supplémentaires, dont 58 pour cent sont indépendants de l’objectif climatique. 

    L’analyse coût-utilité est vite faite: le coût économique de la protection du climat est nettement plus faible que le coût indirect d’un changement climatique incontrôlé. A fortiori, c’est MAINTENANT que nous avons la responsabilité de laisser une planète vivable à nos descendant:es. 

     

    Encore une fois: ce chiffre est-il vraiment aussi exorbitant qu’il en a l’air du point de vue économique? Quand on le divise par la population totale de la Suisse, qui s’élève désormais à près de neuf millions de personnes (état en janvier 2023), le montant est de CHF 2.75 par personne et par jour. Depuis la pénurie de coronavirus, début 2020, on a dépensé nettement plus de fonds publics en tests PCR et en vaccins en tous genres, voir Covid-19: répercussions sur les finances fédérales

  • Mesures de rééducation et attaque contre la démocratie directe - À quoi bon se poser en victime?

     

    Ces deux derniers slogans de l’UDC jouent sur le ressort émotionnel et visent uniquement à influencer notre perception et notre raisonnement par une démarche suggestive. Question: voulons/devons-nous aller sur ce terrain?  

     

    Des interdictions sont indispensables au bon fonctionnement d’une société, et prétendre le contraire serait d’une naïveté confondante. Oui, des interdictions sont même nécessaires dans une démocratie axée sur le consensus et qui fonctionne bien. On peut citer l’exemple de la loi fédérale sur la protection des eaux édictée en 1981, grâce à laquelle on peut de nouveau se baigner dans le Rhin. En outre, la mise en place de pompes à chaleur, d’installations solaires, d’accumulateurs, de bornes de recharge, etc. n’est rien d’autre qu’un investissement se traduisant par la valorisation de tout bien immobilier.  

     

    Nous n’avons vraiment plus le temps pour des discussions rétrogrades. La révolution énergétique, c’est MAINTENANT! Saisissons cette opportunité de faire progresser efficacement la transition énergétique.